Muni d'un enregistreur numérique je pars à la rencontre d'une personne acceptant de répondre anonymement et à voix haute à mon questionnaire constitué de questions sur sa vie privée, sur son rapport à la musique et demandant des réponses chantées (chansons ou sons divers).

 

Je collecte ainsi une banque de sons, je sélectionne les questions et réponses qui m'intéressent, je construis un puzzle géant et compose ainsi une pièce musicale d'une minute, en utilisant les paramètres que m'offre le montage électroacoustique : jeux de répétitions, de superpositions,  de déformations …

 

 

Plusieurs résidences dans des lieux variés ont permis d'élargir le panel de personnes interrogées :

- Les premiers « portraits-minute » ont été effectué pour le festival d'échange et de création « Mens-Alors !» en Juillet 2011. ils sont alors diffusés via des casques dans diverses salles d'exposition, et lieux de spectacles, en radio, et avec un dispositif « d'écoute à domicile ».

- résidence dans un Lycée agricole du Neubourg (27) en Janvier 2012, et workshop avec des élèves de terminale.

- une seconde résidence pour le festival « Mens Alors » durant l'été 2013,

- Résidence à Yogyakarta (indonésie) à l'institut français en Janvier 2015,

- Résidence à Oissel (76) de septembre à décembre 2015 avec Denis Brély pour la conception de bornes d'écoutes qui seront disposées dans la ville afin de diffuser les portraits-minute.

 

L'écoute des portraits se fait de préférence avec un bon casque

et chaque portrait dure une minute :

 

Portrait minute n°4    (Festival Mens-Alors, 2011)

 

Portrait minute n°27 (Yogyakarta, Indonésie, 2015)

 

Quelques mots sur les « portraits minute » :

Rencontre

Ce projet de création musicale est entièrement axé sur la rencontre.
Je tente de rencontrer les gens à des points stratégiques : école, marché, bibliothèque, café, maison de retraite, mairie, complexe sportif, théâtre, association de quartier et bien sûr la rue.
Le but étant de croiser un panel de gens le plus large possible afin de faire connaître ma démarche artistique pour pouvoir convier un certain nombre de personnes aux entretiens enregistrés.

La voix comme unique matière sonore

J'invite le public à être la matière première de l’?uvre : lui donner la parole en l'enregistrant pour qu'il soit en quelque sorte l'interprète de la musique que je vais ensuite construire.
La voix comme seul et unique instrument, qu’elle soit parlée ou chantée,
la voix comme simple reflet de la personnalité.

Les paroles, le chant, les sons, les vocalises sont mélangées, superposées dans un tout, dressant alors un portrait vocal intime de la personne.

J'aime écouter des voix non-travaillées, spontanées, non-formatées, fragiles, maladroites, timides, hésitantes, faisant souvent ressortir des tics de langages, des expressions caractéristiques.
J'aime mélanger des propos banales avec des confessions plus intimes,
ou des pensées philosophiques.

Enregistrement

L'entretien enregistré est toujours un moment très intime,
je laisse totalement la parole à la personne : elle doit lire les questions à voix haute avant d'y répondre ;
cette technique permet à priori de ne pas déconcentrer la personne, de ne jamais interrompre ses propos,
c'est un réel moment d'intimité avec soi-même.
Le monologue permet également une mise en confiance, la personne est elle-même, c'est elle qui s'empare du questionnaire, à sa manière, souvent elle en oublie ma présence, et celle du micro !
Ainsi, beaucoup de personnes acceptent de se prêter au jeu du chant alors qu'il n'y était pas aisément favorable au départ.

Montage

Je fais le montage seul.
Je prends beaucoup de plaisir à ré-écouter, à sélectionner,
à découper soigneusement les voix de chaque personne.
Ces voix deviennent totalement familières, le montage peut alors se faire très intuitivement, ou au contraire suivant les partis pris la construction du portrait sonore peut devenir beaucoup plus complexes, composées.

Cette expérience de montage pourrait très bien donner lieu à des discussions avec le public, des expérimentations,
il serait même possible d'imaginer des séances de montage public en petit comité, pour écouter, sélectionner ensembles et surtout débattre. Pour que le public soit au c?ur du geste créatif.

Diffusion

Les portraits minute sont conçus au départ pour être écoutés au casque pour conserver l'intimité de la démarche. Ainsi des dispositifs d'écoutes à domicile peuvent être mis en place,
et des bornes d'écoutes peuvent être imaginées dans l'espace public.

De multiples facettes

Des passages en radio sont aussi possibles.
Enfin, les portraits sonores peuvent donner lieu à des installations sonores, des performances, et même des formes scéniques concertantes et spectaculaires :

« et si toutes ces voix se rencontraient entre-elles ! » :
Installation participative pour une trentaine de magnétophones à cassettes.
A l'aide d'une partition simple, le public est invité à faire jouer les magnétophones à des moments précis,

en utilisant les touches lectures, avance rapide et avance retour en suivant des indications sur un compteur.
Ainsi les voix spatialisées dans l'espace, chantent et échangent, les monologues des portraits sonores inter-agissent.

Version concertante :
Les portraits sonores peuvent être adaptés à une version concert en diffusion acousmatique sur une multitude de haut- parleurs.

Version scénique :
Et si un comédien, un chanteur, et un metteur en scène s'emparaient de cette matière vocale, pour donner lieu à un forme scénique originale !

Un projet sans fin

Les portrait-minute et ses dérivés n'ont pas de limite dans le temps,
ce pourrait être le projet d'une vie !
Les rencontres nouvelles donneront naissance à des nouveaux portraits sonores,
et de nouvelles formes de diffusions.
Plus le panel est large et nombreux plus il est intéressant.
Un principe d'accumulation qui pourrait se comparer à la collection et qui créera toujours des rebonds.

Géographie

C'est pourquoi il semble primordial, d'aller rencontrer les gens partout !
Une manière de toujours alimenter de nouvelles rencontres, pour de nouvelles cultures, des nouveaux accents, d'autres manières de parler, de penser, de chanter.

Traduction

Je cherche à créer des liens privilégiés avec des traducteurs de toutes langues, pour d'une part traduire mon questionnaire,
et d'autre part entamer un travail de créations à deux vitesses :
- concevoir des portraits sonores uniquement axés sur le son.

Ne parlant pas la langue, je me concentre exclusivement sur la musicalité de la langue, en laissant de côté le signifiant. Il est dans ce cas intéressant d'organiser plusieurs entretiens avec la personne interviewée, pour notamment lui faire écouter le résultat et enregistrer à chaud ses réactions.
- concevoir des portraits-minute « traditionnels » avec un traducteur pour travailler autant sur le sens que sur le son.

Enfin il peut être envisageable de traduire les portraits-minutes français en toutes autres langues,
afin de concevoir un support papier, tel un cartel, ou un sous-titrage ou encore une notation graphique pour permettre à des non-français d'écouter et de comprendre le portrait.

Légèreté

Je peux être totalement autonome, il suffit de glisser dans mes bagages : mes micros, mon ordinateur, casque et enceintes.

Equipe

Antoine Berland : conception.
Denis Brély : conception des bornes d'écoutes.

Théo Godefroid : mastering.